La semaine dernière, le collège a mis en place un quart d’heure de lecture plaisir quotidien. L’opération pourrait être reconduite.

Avant le départ en vacances, le collège Coat-Mez a mis la lecture à l’honneur, durant une semaine. L’établissement a mis en place un moment de lecture obligatoire pour tous, en début d’après-midi. « De 14 h à 14 h 15, tout le collège se met sur pause et offre aux élèves, comme aux adultes, un temps précieux où chacun se plonge dans la lecture de son choix », explique la professeure documentaliste, Catherine Cueff.

Les collégiens sont invités à apporter un livre de la maison. Bande dessinée, roman, manga, documentaire… tous les supports papiers sont autorisés. Chacun peut apporter ce qui lui plaît, sans contrainte, ni jugement. « En cas d’oubli, les élèves peuvent emprunter un ouvrage au CDI ou puiser dans le stock de magazines dont dispose chaque professeur », précise Catherine Cueff.

Se faire plaisir

Dans le cadre de l’opération, un groupe d’élèves a réalisé des affiches, afin de convaincre ses pairs des plaisirs qu’apportent la lecture. En déambulant dans les couloirs du collège, on découvre ainsi que lire c’est « se faire plaisir », « vivre une aventure », « partager des émotions », ou encore « devenir un héros ».

Peu après la sonnerie indiquant la reprise des cours, c’est le silence qui règne dans les salles de classe, au CDI, ainsi qu’en permanence. Même sur le terrain de sport, chacun est plongé dans sa lecture. « Du temps pour lire est un projet d’équipe. Il fallait que tout le monde soit d’accord, en particulier les enseignants, puisque 10 minutes sont prises sur leur temps de cours », indique le principal adjoint, Philippe Leguet.

Avant leur cours de SVT, ces élèves de 4e lisent, en silence. -  voir en grand cette image
Avant leur cours de SVT, ces élèves de 4e lisent, en silence.

« Le but est de donner aux élèves de l’appétence pour la lecture et non de la contrainte, déclare Eric Joncour, le principal de l’établissement. Outre le travail sur les fondamentaux que sont lire et écrire, l’objectif est aussi que les élèves soient plus apaisés et plus attentifs, lors des apprentissages. »

Philippe Leguet atteste que « les premiers retours des professeurs sont positifs. Les élèves sont plus calmes et plus réceptifs, lorsque le cours démarre ».

L’opération reconduite ?

Si l’expérience s’avère concluante, elle sera reconduite régulièrement, durant la semaine qui précède chaque période de vacances. « L’idéal serait d’instaurer Du temps pour lire tous les jours, toute l’année, confie le principal. Et on pourrait aussi s’appuyer sur les livres et la lecture, pour renforcer le lien CM2-6e. »

Article publié par Ouest-France le 26/10/2018. Tout droits réservés.